Mastère en Langue, Littérature et Civilisation arabes


مــاجستير بحث   في اللغـة والأدب والحضـارة العربيّة

Régime des études

Descriptifs des éléments d'enseignement


Mastère de Recherche en Langue, Littérature et civilisation françaises


Mastère  de Recherche en  Langue,  Littérature  et civilisation françaises

Régime des études

Descriptifs des éléments d'enseignement


Mastère de Recherche en Langue, civilisation et littérature anglaises Mention Littérature


Mastère de Recherche en  Langue, civilisation et littérature anglaises

Régime des études

Descriptifs des éléments d'enseignement


Mastère en histoire


Mastère en histoire

Régime des études

Descriptifs des éléments d'enseignement


Mastère en Géographie


Mastère en géographie

Régime des études

Descriptifs des éléments d'enseignement


Mastère Professionnel en Journalisme Cross-Média


Mastère Professionnel en Journalisme Cross-Média

Régime des études

Descriptifs des éléments d'enseignement


Mastère en études africaines


Préambule : contexte, besoins, objectifs et perspectives

 

 

1. Contexte

 

La Faculté des Lettres et des Sciences Humaines (Université de Sousse) a pris l’initiative de créer un Centre d’Anthropologie Culturelle et Sociale, en 2014. Ce centre assure depuis l’année universitaire 2014-2015 l’enseignement d’une licence en anthropologie culturelle et sociale, l’organisation de séries de conférences en soutien aux enseignements et s’apprête aujourd’hui à engager des projets de recherche avec des partenaires locaux et internationaux. L’idée du Centre d’Anthropologie a été soutenue dès le début par deux partenaires: un partenaire Français, l´Institut de Recherche sur le Développement, l’IRD-CNRS France et un partenaire Allemand représenté par l`Institut des Etudes Africaines (IAS) de l’Université de Bayreuth. L’IRD, pour sa part, a délégué M. Pierre-Noël Denieuil à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Sousse (FLSH); il a assuré pendant trois ans, la coordination du Centre, l’organisation de conférences avec le soutien financier de l’IRD et la formation de jeunes étudiants en anthropologie. La contribution de l’Institut des Etudes Africaines, IAS, Bayreuth, s’est inscrite dans le projet de la FLSH de Sousse visant la mise en place d’études post Licence en Etudes Africaines. Le soutien de l’IAS a pris quatre formes: permettre aux chercheurs de l’IAS de participer à la formation des étudiants en licence d’anthropologie, prendre part aux travaux du comité de création du Master en «Etudes Africaines», inviter les partenaires internationaux à y contribuer (l’IRD, Université Mohamed V de Rabat, l’IAS, l’université de Bayreuth, et l’université de Bucarest), préparer des étudiants tunisiens aux études africaines et mettre en place une bibliothèque dédiée aux études africaines au sein du Centre d’Anthropologie sociale et culturelle de la FLSH de Sousse.

La concrétisation de ces actions a fait suite à une demande de candidature présentée par la FLSH (Université de Sousse) et l’IAS (Université de Bayreuth) auprès du (Deutscher Akademischer Austausch Dienst/Office allemand d'échanges universitaires) DAAD pour obtenir un financement dans le cadre du programme «Change by Exchange». La candidature retenue a permis à 20 étudiants tunisiens de suivre au fil de deux années consécutives une formation en «Etudes Africaines» offerte par deux Ecoles d’été organisées par BIGSAS (Bayreuth Graduate School of African Studies) et BISS (Bayreuth International Summer School). La sélection des groupes d’étudiants fut assurée par un comité Tuniso-allemand. Elle a permis aussi l’acquisition d’une bibliothèque en construction dans la spécialité des études africaines et le financement des réunions de travail qui se sont déroulées à Sousse, à Rabat et à Bayreuth en vue d’affiner les orientations du dit Master, son organisation et sa consistance.

Le présent projet est, en effet, le fruit de ce processus de réflexion et de travail qui a débuté, depuis trois ans, auquel ont pris part: Dr. Franz Kogelman (Islamologue), Pr. Gerd Spittler (anthropologue), Dr. Christine Scherer (anthropologue), Dr. Serawit Bekele Debele (religions comparées), Dr. Remi Tchokothe (Linguiste), Dr. Tilmann Musch (anthropologue), Clemens Romankiewiecz (géographie humaine), Dr. Joseph Adande (historien de l´art) du Benin, Pr. Pierre-Noël Denieuil ( socio-anthropologue) Pr. Moncef Ben Abdeljelil (Islamologue/anthropologue), Pr Kamel Jerfel (Historien de l’époque moderne), Dr. Ahmed Boujarra (Géographe physicien et environnementaliste), Dr. Khaoula Matri (Socio-anthropologue), Pr. Mohamed Saïd (Historien de l’époque médiévale) et Dr. Ramzi Ben Amara (Anthropologue /africaniste) de Sousse; Pr. Hassan Moustir et Pr. Jamal-Eddine Elhani du côté marocain.


 

2. Besoins.

 

La création du Master en Études Africaines répond à de nombreux besoins: académique, professionnel, culturel et sociétal. Le programme du Master entend développer un intérêt académique pour les études sur le contexte africain (histoires, sociétés et cultures). Il comblera progressivement une lacune dont souffre l’Université Tunisienne actuellement. Il offrira une spécialité qui peut s’affiner au fil des cycles d’études et de recherches. Cette spécialité permettra l’acquisition et le développement chez les candidats des compétences: de consultant opérationnel dans les organismes africains et internationaux, de chercheur dans les unités de recherche sur le développement en Afrique, d’agents de conception dans les ONG et de développeur de projets pour le contexte africain.

 

Le projet du Master subvient encore à un besoin culturel. Appartenant au continent, l’identité des populations de la rive sud de la Méditerranée ne peut se dissocier de son ancrage africain. L’étude de la richesse culturelle de l’Afrique, des visions des peuples du continent, de la diversité des formes de leur intégration et leur appropriation des territoires, offrirait une perspective de réflexion sur les réalités des sociétés du Maghreb et de l’ensemble de l’Afrique septentrionale qui méconnait à ce jour l’héritage africain. L’initiation à repenser l’Afrique suscitera certainement un débat plus nuancé sur la question de l’identité.

 

Ce projet ouvre enfin de nouvelles pistes de réflexion sur la société Tunisienne, actuellement, en mutation. La mobilité des communautés africaines qui regagnent le territoire  tunisien, quels que soit leurs objectifs et leurs projets, fait aujourd’hui partie du paysage social, culturel et politique du pays. L’investigation, des aspects sociaux et culturels, proposée par le programme du Master invite, par voie de réflexion, à réinterpréter son propre ordre sociétal. Au-delà de l’apprentissage académique, le Master ouvre des horizons d’ordre intellectuel, culturel et sociétal. Tels sont les besoins que le Master en « Etudes Africaines » organisé à la FLSH, Université de Sousse, conjointement avec d’autres partenaires internationaux, pourrait satisfaire immédiatement et/ou aux moyen et long termes.

 

3. Objectifs.

 

Quatre objectifs majeurs sont visés:

 

1.                  Permettre aux étudiants diplômés de la Licence d’Anthropologie Sociale et Culturelle de Sousse de poursuivre leurs études en Master et en Doctorat, sans pourtant se limiter aux anthropologues, et d’ouvrir des nouvelles voies pour les diplômés de la Licence en Sciences Sociales et Humaines en Tunisie et en Afrique.

 

2.                  Poursuivre, dans un second temps, le processus de décloisonnement des spécialités conventionnelles au sein des différents départements de la Faculté des Lettres et Sciences humaines de Sousse (Arabe, Français, Anglais, Histoire et Géographie). Les intervenants qui s’interrogent sur les contextes africains, pour en faire un objet d’étude se placeront désormais dans une autre vision, celle des «études africaines». Le projet de Master initiera la réunification d’aspects et perceptions disparates dans une perspective d’études et de recherches globales. La visée de ce master consiste donc à reconcevoir une discipline et à profiler son harmonie interne. Il s’agit donc d’un objectif épistémologique.

 

3.                  Le troisième objectif consiste à valoriser la dimension du local que le projet de Master introduit avec insistance sous différents éclairages. L’apprenant est exposé à ces dynamiques complexes qui prennent naissance au départ dans leurs contextes respectifs, se développent davantage au contact de l’autre et se re-configurent selon les demandes des personnes, des groupes, des sous-groupes, des communautés et des sociétés entières. Le Master proposé insiste certes sur l’importance du savoir local qui ne se développe que par l’acquisition du sens de l’altérité; une altérité qui se projette d’elle-même dans une perspective humaniste. D’où une pensée simple que le projet de Master exposera : Le contexte africain aussi divers qu’il soit, est son auto-miroir autant qu’il soit les voix de l’humanité plurielle. L’inverse est aussi vrai.

4.                  Le quatrième objectif consiste à proposer une formule de formation qui combine deux compétences, celle du chercheur qui développe les bases théoriques de son savoir et celle de fin connaisseur des pratiques que seul le terrain détient, dévoile et révèle. Ce Master qui s’oriente plutôt vers la question du développement initie au développement de l’humain respectueux de l’altérité et de l’environnement. Ce profil entier de chercheur (e) - de terrain nous semble le mieux adapté à ce programme.  

4. Perspectives

 

Le Master se projette progressivement dans des perspectives dont bénéficieraient la discipline en création, l’Université de Sousse et l’académie tunisienne. Il permet une formation plus fine au niveau doctoral. Nous envisageons de proposer un doctorat en « études africaines ». L’Ecole Doctorale en Lettres et Sciences Sociales et Humaines au sein de FLSH de Sousse, en assurera l’habilitation et l’organisation.

Une deuxième perspective fera date, celle d’inclure l’enseignement des langues africaines dans le Centre des Langues, récemment crée, à la FLSH, Université de Sousse.

La troisième perspective, que nous envisageons, est celle de créer un « Centre d’Etudes Africaines Avancées / Center For Advanced African Studies ». Cette nouvelle institution sera le fleuron académique qui attirera les meilleurs chercheurs dans le domaine des «études africaines», une initiative qui dotera l’académie tunisienne d’un rayonnement exceptionnel, et la recherche dans le champ des humanités d’une pertinence sans égal.

 

 

Régime des études

Descriptifs des éléments d'enseignement


Mastère de Recherche en Langue, civilisation et littérature anglaises Mention Etudes Culturelles


Régime des études

Descriptifs des éléments d'enseignement


Mastère Professionnel Conservation, restauration et valorisation du patrimoine


Liste des métiers visés :Les diplômés du master « conservation, restauration et valorisation du patrimoine » peuvent occuper les fonctions pour tout ce qui relève de la conservation de la restauration et de l’ingénierie culturelle, à savoir, répondre aux missions suivantes: - des métiers du patrimoine, animateur de projet culturel et conservation du patrimoine, - responsable des services de politique culturelle auprès des collectivités régionales et locales, - .des métiers des musées, des bibliothèques et médiathèques. - Chef d'établissement ou adjoint responsable, porteur de projets patrimoniaux, - concours et voie contractuelle des métiers du patrimoine et de la politique culturelle, filière de l'Etat, filière associative et privée, - consultance et expertise en patrimoine, - certains métiers liés à l’activité touristique.

Objectif général: Le Mastère professionnel « conservation, restauration et valorisation du patrimoine » s’inscrit dans une réflexion globale entamée par l’Université de Sousse et la faculté des lettres et des sciences humaines de Sousse sur la prise en charge du patrimoine régional et local dans une perspective de sauvegarde et de développement culturel et de « mise en valeur ».

Régime des études

Descriptifs des éléments d'enseignement


Mastère de recherche en histoire de religions


نسعى من وراء إحداث ماجستير تاريخ الأديان إلى تحقيق عدّة أهداف أهمّها:

1.    تمكين الطلبةالمتحصّلين على الأستاذيّة أو الإجازة في مختلف الاختصاصات (تاريخ، علم اجتماع،صحافة، أنتروبولوجيا، فلسفة) من الحصول على تكوين في اختصاص تاريخ الأديان.

2.    يتمثّل الهدف الثاني في تعزيز دراسة تاريخ الأديان في كلّيات الآداب والعلوم الإنسانيّة كعلم غير طائفي ولا ديني ويعتمد أسلوب التاريخ النّقدي. والعزم على جعل هذا الفرع المعرفي راهنا وذا أهميّة في ثقافة التّونسيّ الحديثة.

3.    يتمثّل الهدف الثالث في تقديم صيغة تكوينيّة ترتكز أساسا على دراسة الأديان من وجهة نظر تاريخيّة. لذلك يقوم التدريس في هذا الماجستير على دراسة المسالك التي يسلكها مؤّرخو الأديان وعلى تعلّم المناهج العلميّة الحديثة التي استخدمها علم تاريخ الأديان من علم الاجتماع والبسيكولوجيا والفينومولوجيا والأنتروبولوجيا وطعّمنا دروس تاريخ الأديان بمسائل تتعلّق بالتراث الماديّ الدّيني واللامادي من خلال دراسة مواقع وأماكن العبادة والطّقوس والمعتقدات والرّموز في مختلف الفترات القديمة والحديثة في كافة أنحاء العالم. وقمنا من جهة أخرى بتوسيع مجالات البحث في تاريخ الأديان عبر العصور بإدراج مسائل جديدة مثل " دور المرأة في الدّين". وهو موضوع نادرا ما يقع الاهتمام به على المستوى البحث أو التدريس.

 

.الآفاق المهنية للمسلك

الطلبة المتحصّلون على شهادة الماجستير في تاريخ الأديان مؤهّلون للاشتغال في

-         سلك التدريس

-          البحث

-         الصّحافة المختصّة

-         الإعلام

-         الوظيفة العموميّة

Régime des études

Descriptifs des éléments d'enseignement